Article
Précédente diffusion : 25/09/2023 à 22:10 sur TF1

Paroles de patients

Les Bracelets Rouges saison 4 - Présentation des nouveaux visages
Publié par Vincent Vanessa le 17/08/2023

Esther Blanc, Kali Boisson, Noah Déric, Léo Lorleac’h et Noé Wodecki sont les nouveaux visages de la quatrième saison des «Bracelets Rouges». Très investis dans leurs personnages, ils ont tous un point commun : avoir vécu une expérience singulière sur ce tournage, qui les a tous profondément marqués et réunis autour d’un projet commun.

ESTHER BLANC / ZOÉ
«Zoé vit dans un monde à part dans lequel seules les maths comptent. Elle évolue dans une bulle depuis la disparition de ses parents, encouragée dans ses brillantes études par son frère et sa grand-mère. Son unique rêve est d’entrer à Oxford et rien ne saurait l’en empêcher, jusqu’au jour où la maladie la rattrape… La persévérance et l’entêtement de ce personnage m’ont beaucoup plu. Façonner le caractère de cette ado complètement «à côté de la plaque» fut très intéressant et drôle ! Sa façon de marcher, aussi droite que ses paroles, sa crédulité ou encore sa voix aiguë et tranchante, tout comme son débit de paroles incessant, sont fascinants à interpréter. Le plus intéressant chez elle est son évolution au fur et à mesure de son hospitalisation prolongée. Elle finit par s’ouvrir, non sans difficultés, aux autres personnes de son âge, notamment avec Emma, sa voisine de chambre. Créer cette relation avec Kali Boisson fut essentiel. De même, je me suis beaucoup investie dans mon jeu avec Darius, incarné par Michaël Gregorio. Zoé est la petite sœur qui n’agit pas toujours comme telle ; Darius est le grand frère qui la voit encore comme une enfant et cherche plus que tout à la protéger. C’est à travers leur relation, parfois conflictuelle, que va ressortir la sensibilité de Zoé, qui a tellement l’habitude de se cacher derrière ses fiches… Jouer avec Michael fut un vrai plaisir. Je crois qu’il m’a vraiment considérée comme sa petite sœur et pouvoir discuter avec lui de nos scènes et d’autres sujets était incroyable. Un de mes souvenirs le plus fort reste celui de notre séquence dans une voiture où il faisait 45° car la climatisation ne fonctionnait plus ! L’ambiance sur le tournage était incroyable grâce à toute l’équipe et j’ai énormément appris auprès d’elle.»

KALI BOISSON / EMMA
«Comment mieux définir Emma qu’avec la phrase inscrite sur son sac : «Women is the future» ? Dans ce fourre-tout, qu’elle garde toujours sur l’épaule, se trouve tout son univers, à commencer par ses précieux carnets de dessin. Car même à l’hôpital, grâce à un carnet et un stylo, on ne se sent jamais vraiment seule. Emma est une rockeuse. Elle n’a surtout pas sa langue dans sa poche, «emmerde le monde et tout ce qui l’entoure». Elle me touche par sa soif de vivre, sa lutte incessante, pas seulement contre sa maladie mais contre tout ce qui lui arrive. Sa hargne m’inspire. Mais Emma n’est pas un buffle, cornes en avant, prête à foncer dans le mur. Elle a ses faiblesses et sa sensibilité, comme nous tous. Pourtant, elle met un point d’honneur à ne jamais montrer à quel point elle a mal, à quel point elle est triste. Ce personnage est tellement proche de moi que durant le tournage à Arcachon, j’ai commencé à avoir très mal au ventre. J’ai ressenti une douleur si vive, si intenable, que le tournage a dû être arrêté. Je suis partie à l’hôpital et bonne nouvelle, c’est là où nous tournions !  A la fin, on m’a annoncé que je souffrais d’une infection des reins… comme Emma ! Comme quoi un personnage peut nous prendre bien plus qu’aux tripes.»

 

NOAH DÉRIC / NATHAN
«Nathan est un adolescent suiveur, influençable, mais qui a énormément d’empathie. Au premier abord, on peut facilement le prendre pour un «petit con» qui éprouve un malin plaisir à blesser, mais la situation est plus complexe. S’il agit mal, c’est uniquement pour être accepté par son groupe de copains. Il entretient une relation spéciale avec sa famille, en particulier avec son père qui nourrit de grandes ambitions pour son fils. Peut-être un peu trop… Nathan manque cruellement de caractère, il a donc du mal à s’imposer et les choix de son père deviennent rapidement les siens. Ses relations avec Les Bracelets Rouges restent complexes, même si elles tendent à s’adoucir avec le temps. Il doit impérativement se remettre en question pour avancer. Au-delà de sa maladie, Nathan a beaucoup de choses à gérer avec les autres patients. Sur le tournage, l’ambiance avec les autres ados était excellente. J’ai d’ailleurs gardé contact avec plusieurs d’entre eux. Etant le plus âgé, j’ai eu un rôle de grand frère, surtout avec Esther et Kali. A travers mon personnage, nous parlons d’un sujet grave, le harcèlement, et cela est important. Par ailleurs, jouer une personne aveugle est un vrai challenge. J’ai eu la chance d’avoir un coach, comme les autres jeunes, pour me guider. C’est aussi un travail personnel. Je me bandais les yeux chez moi et je passais la matinée dans l’obscurité totale, puis je prenais mon déjeuner à l’aveugle afin de me créer un nouvel univers familier. On est alors encore plus à l’écoute du monde qui nous entoure car les autres sens sont beaucoup plus développés. C’est très intéressant.»

LÉO LORLEAC'H / BENJI
«Benji est un garçon sensible, blagueur et profondément gentil. Il sait pertinemment qu’il va mourir et pourtant, il ne perd pas un instant sa joie de vivre. Ce personnage m’a beaucoup touché car malgré le peu de temps qu’il lui reste, il continue de s’investir dans le quotidien de l’hôpital et essaie de rendre la vie des autres beaucoup plus gaie. On sent aussi qu’il se cache derrière ce personnage de «petit dur à cuire» qui ne s’apitoie pas sur son sort même si parfois, la réalité de la maladie le rattrape. S’il est très proche de ses deux mamans, il reste néanmoins un adolescent comme les autres qui a besoin de s’affirmer. Je trouve qu’on peut aisément s’identifier à ce personnage et cela le rend très inspirant. Il est très proche de Gabriel, son meilleur ami, avec lequel il fait les 400 coups. Sa relation avec Emma est assez rigolote. On sent qu’il a «flashé» sur elle et une tension s’installe petit à petit entre eux. Enfin, le personnel de l’hôpital est un réel «booster» pour Benji, qui n’a pas le temps de penser à sa maladie, tant on s’occupe bien de lui. Je garde le souvenir d’un projet doux et agréable, dans une ambiance de colonie de vacances, accentuée par notre voyage à Arcachon. Je repense aussi aux courses de fauteuils, aux blagues sur nos handicaps dans la série, à nos échanges avec de vrais patients… C’était vraiment immersif. J’ai pris une réelle leçon de vie pendant ce projet et j’ai l’impression qu’il a changé ma façon de voir certaines choses.»

NOÉ WODECKI / GABRIEL
«Gabriel est un personnage en pleine reconstruction, suite à des événements traumatisants liés à son passé. Fragile et hospitalisé, il fait la rencontre de Benji, qui va devenir son meilleur ami. A travers lui, Gabriel va se sentir revivre. Ils vont lister tous les deux des rêves que Benji a toujours voulu exaucer pour ensuite les réaliser ensemble. Gabriel et les autres ados sont tous unis par la maladie, bien qu’ils soient tous atteints de pathologies différentes. Ils se sont liés d’amitié au sein de cet hôpital et sans lui, ils ne se seraient peut-être jamais rencontrés. Gabriel me touche par son courage et l’amitié profonde qu’il porte à Benji. Mon meilleur souvenir tournage reste celui où nous étions dans un hélicoptère. Ce fut une expérience magnifique à vivre.»