Samedi 19 novembre / TFX

Matin Replier

Alternative 0

Après-midi Replier

Alternative 0

Soirée Replier

Alternative 0

22:50
cckarineferri.jpg
Chroniques criminelles
L'affaire Maureen Jacquier : amitié fatale ? / Unis jusque dans la mort
Magazine
Déconseillé aux -10 ans

Produit par TF1 Production

Maureen Jacquier avait une passion : les avions. Le rêve de toute une vie qui s’est brisé le 27 février 2015 dans un petit studio de Toulouse. La jeune mécanicienne de 19 ans est retrouvée par son père lardée de 63 coups de couteau et gisant à côté de son lit dans une mare de sang.

Un meurtre d’une extrême sauvagerie mais aucune trace d’effraction. L’agresseur connaissait-il la victime ? C’est en tout cas l’avis des enquêteurs qui organisent des recherches, des interrogatoires et des prélèvements d’ADN sur tous les garçons qui côtoyaient Maureen. Plus de 150 personnes sont passées au crible et un nom surgit : Sylvain Boulais. Comme la jeune fille, il travaille chez Airbus et il fait partie de son cercle d’amis. Collectionneur de couteaux, son ADN est retrouvé à plusieurs endroits dans l’appartement. Pourtant, il clame son innocence. Alors, les enquêteurs font-ils fausse route ?

« CHRONIQUES CRIMINELLES » revient sur cette enquête racontée par Jacques Pradel.

Avec les témoignages de :

Graziella Jacquier, mère de Maureen

Rodolphe Jacquier, père de Maureen

Fanny, amie de Maureen

Quentin, ami de Maureen

Frédéric Boulais, frère de Sylvain Boulais

Laurent Boguet, avocat des parties civiles

Georges Catala, avocat des parties civiles

Marie-Hélène Pibouleau, avocat de la défense

Jean Cohadon, journaliste La Dépêche du Midi

Stéphane Bouchet, chroniqueur judiciaire

Unis jusque dans la mort

Direction le Michigan, aux États-Unis, dans la petite ville de Holland. En novembre 1987, Gail et Rick Brink sont retrouvés morts dans la maison qu’ils finissaient de rénover. La police s’interroge : un ex-petit ami jaloux ? Un crime crapuleux ? Les pistes se multiplient… En vain. Il faudra 25 ans aux enquêteurs pour découvrir que le coupable était juste sous leurs yeux…

Voir la fiche diffusion