Article
Prochaine diffusion : 20/08/2022 à 21:10 sur Logo TF1

«Une édition qui ne ressemble à aucune autre !»

Publié par le 26/07/2022
Article The Voice Kids 2022

Une nouvelle saison pour un quatuor inédit : Louane, Julien Doré, Kendji Girac et Patrick Fiori étaient le vendredi 24 juin dernier à TF1 pour évoquer la huitième saison de «The Voice Kids», de retour après deux ans d’absence du talent show. Si la mécanique du programme demeure inchangée, la Family room fait son retour. Sous le regard complice de Nikos Aliagas et dans une ambiance bon enfant, les quatre coachs relatent leur expérience unique face à de jeunes talents toujours plus surprenants... Rencontre.

Louane : «Je fonctionne au coup de cœur !»
«La production affirme qu’il n’y a jamais eu autant d’interruptions de tournage que depuis mon arrivée comme coach et elle a raison : je pleure à chaque émission, autant vous y habituer tout de suite ! Je suis allée de découverte en découverte. L’émerveillement a été quotidien. A chaque interprétation, je découvrais une tessiture de voix nouvelle, un univers musical, des influences liées à des cultures différentes… J’avoue que je ne m’attendais pas à vivre de telles émotions. Ces enfants sont incroyables ! Je fonctionne au coup de cœur et je me suis laissé inspirer par ces voix qui m’ont souvent transportée très loin du plateau… Il m’a fallu deux émissions pour me sentir légitime mais après, ce fut fantastique ! J’ai posé plein de questions à Kendji et à Patrick, deux pros de The Voice Kids ! Leurs conseils m’ont été précieux. Nous avons eu la chance de passer la soirée tous les quatre ensemble la veille du premier tournage, une aubaine pour Julien et moi qui sommes les petits nouveaux dans l’aventure. La bienveillance a toujours été de mise même si j’ai souvent été «bloquée» ! Rassurez-vous, je me suis vengée et dès que j’ai eu constitué la moitié de mon équipe, je suis devenue de plus en plus stratège. Il n’y a pas eu de compétition entre nous, quoique…»

Julien Doré : «Je me suis laissé porter et surprendre par les enfants»
«Un gamin qui chante Un homme heureux de William Sheller car son seul souhait est de devenir… un homme heureux, quel bonheur ! Dans une période si compliquée pour tout le monde et encore plus pour les enfants, un programme comme The Voice Kids fait un bien fou ! Au-delà des lumières et des caméras, des enfants viennent s’approprier des textes qui ont marqué des générations et l’émotion est décuplée. En tant que coach, mais surtout en tant qu’être humain, que parent, nous avons la responsabilité d’apporter une parenthèse enchantée à ces enfants, de les conseiller, de leur donner des petites clés pour l’avenir. Alors que j’avais très peur de ne pas être moi-même, de voir le stress mettre un voile sur mes émotions, d’avoir du mal à m’ouvrir et à transmettre ce que je ressentais, je me suis très vite laissé porter et surprendre par les enfants. J’ai réussi à complètement oublier les codes télévisuels, le fait de me sentir filmé, maquillé, éclairé. Tout artifice s’est évaporé dès lors que j’ai pris place dans ce fauteuil, qui représente beaucoup pour moi. J’ai vécu toute cette aventure sereinement, en me focalisant sur quelque chose d’assez simple : écouter et ressentir. Être de dos permet aussi de plonger directement dans le grand bain en faisant abstraction de tout ce qu’il y a autour de vous. Entre coachs, il n’y a aucune concurrence, uniquement de la bienveillance. Les petits «tips» de Kendji et Patrick m’ont beaucoup aidé et j’ai retrouvé avec grand plaisir Louane. Avoir pris ce chemin commun avec eux m’a permis de vivre une très belle histoire et je ne les en remercierai jamais assez».

Kendji Girac : «Être coach est une chance exceptionnelle !»
«C’est la deuxième fois que j’ai la chance de retrouver mon fauteuil de coach et je ressens toujours le même enthousiasme. A chaque prestation, l’émerveillement est au rendez-vous. Je suis toujours aussi ému en écoutant les prestations de ces jeunes talents qui ne cessent de nous surprendre par leur voix, leur spontanéité et, surtout, leur interprétation très personnelle. C’est tellement incroyable de vivre ce genre d’aventure ! Je stresse comme eux, je ressens la même impatience qu’eux et je n’ai qu’une envie : les aimer et les accueillir dans mon équipe. Dans The Voice Kids, il n’y a aucun perdant, seulement des sourires et l’envie de partager des moments inoubliables. Il n’y a pas d’enjeu, uniquement du jeu. Être coach est une chance exceptionnelle ! Je prends mon rôle très au sérieux. J’ai envie de les emmener le plus loin possible dans cette aventure, de les rendre heureux à travers la musique, avec des choix de chansons qui mettent en valeur leurs voix, notamment en période de mue. J’oublie souvent que nous sommes à la télévision, tant les échanges sont simples et spontanés. C’est la force de ce programme».

Patrick Fiori : «The Voice Kids : une boule d’amour qui gravite dans l’univers de la télévision»
«The Voice Kids procure des émotions d’une rare intensité. On est tous les quatre très fiers d’accompagner ces enfants dans cette aventure singulière. Cette expérience est très intéressante pour eux. Quand on aime on ne compte pas et pourtant, j’en suis à ma 7e saison et j’ai remporté 3 trophées (seul Florent en a plus !). A chaque fois, le plus important est d’accompagner au mieux les enfants. Nous avons un devoir de transmission. On leur donne des outils pour les aider à trouver leur voix et leur voie, en fonction de leur personnalité. Leur innocence est bouleversante. Un enfant ne perd jamais, il ne fait que gagner. The Voice Kids, c’est aussi une famille dans laquelle la bienveillance règne en maître entre les talents, leurs parents, les coachs, Nikos et la production. C’est une boule d’amour qui gravite dans l’univers de la télévision. Mon fauteuil m’a beaucoup manqué durant deux ans et je suis très heureux de toujours faire partie de ce programme. En plus, les trois autres lascars ont une énergie folle et j’ai adoré faire ce bout de chemin avec eux»