Infidèle saison 2 - Interview de Tom Leeb

Infidèle

Episode 9
Jeudi 8 octobre à 21:05

Infidèle saison 2 - Interview de Tom Leeb

publié par Karelle Bourgueil le 15/09/2020
«Maintenir le doute dans l’esprit du téléspectateur»
Gabriel, jeune ostéopathe, s’installe dans le cabinet d’Emma Sandrelli qui tombe sous son charme. Tom Leeb incarne ce personnage aussi séduisant que mystérieux et endosse son premier rôle récurrent dans une série télévisée.
infideles2_leeb.jpg

Pourquoi avoir intégré le casting de la saison 2 d’«Infidèle» ?
De nombreux éléments de ce projet m’attiraient. J’avais beaucoup apprécié la saison 1 et le travail de Didier Le Pêcheur. C’était également l’opportunité de tourner avec Claire Keim que j’affectionne particulièrement. C’est une comédienne formidable. Toutes les conditions étaient réunies pour que je réponde positivement ! 

Comment décririez-vous Gabriel ?
Jeune ostéopathe de 25 ans, Gabriel débarque dans la vie d’Emma par hasard. Du moins, c’est ce qu’elle pense lors de leur rencontre. Cultivant une certaine part de mystère, Gabriel la chamboule et la pousse dans ses retranchements. Il lui fait vivre des choses nouvelles dont elle a besoin. Mais, en même temps, Emma est très incertaine sur la nature de leur relation parce qu’il cache quelque chose.

Dans quel état d’esprit est-il lors de leur rencontre ?
Gabriel cherche avant tout à la charmer mais il se fait surprendre car il réalise qu’il éprouve des sentiments pour Emma qui s’amplifient au fil des épisodes. Il est pris à son propre jeu. Même s’il essaye de contrôler la situation, les événements finissent par lui échapper.
 

infideles2_leeb_keim.jpg
 

C’est la première fois que vous interprétez un personnage récurrent. Comment vous y êtes-vous préparé ?
J’ai beaucoup discuté avec Didier Le Pêcheur et échangé avec Claire Keim sur la façon d’incarner Gabriel et ses différentes facettes. C’est excitant de développer un personnage sur la longueur. On peut prendre le temps d’exploiter ses traits de caractère. La lecture du scénario m’avait permis de comprendre où il allait puis, en échangeant avec Didier Le Pêcheur, nous avons davantage défini ses failles, ses points forts et surtout nous avons réfléchi à la façon de jouer l’ambiguïté pour que chaque épisode maintienne le doute dans l’esprit du téléspectateur.

Comment avez-vous été accueilli sur le tournage ?
Je garde un souvenir merveilleux de ces quelques mois à Biarritz. Claire Keim est d’une douceur et d’une bienveillance constante. Elle est très généreuse dans son jeu. Elle veillait constamment à ce que mon intégration au sein de l’équipe se passe bien. Nous partageons des scènes intimes et d’autres séquences où une parfaite confiance entre comédiens est indispensable. J’ai développé une très bonne relation avec les deux réalisateurs, Didier Le Pêcheur et Didier Bivel. Honnêtes, droits et à l’écoute, ils ont su me guider.

Vous souvenez-vous d’une scène en particulier ?
J’ai en tête la première scène intime avec Claire dans laquelle mon personnage sent qu’elle ne veut pas s’impliquer émotionnellement alors qu’il n’a pas envie d’être utilisé comme un sex toy. C’était mon deuxième jour de tournage. Nous étions à peine en train d’apprendre à nous connaître. Didier Le Pêcheur a tourné en équipe réduite. Les choses se sont finalement déroulées de façon très fluide. 

Quelle est votre actualité ?
Je tourne actuellement dans Plan B, une nouvelle série pour TF1. Je suis très chanceux de tomber une fois encore sur une telle équipe. Le réalisateur Christophe Campos est très ouvert ; Julie de Bona, très à l’écoute et dans l’échange. Au cinéma, je serai à l’affiche de C’est la vie aux cotés de Josiane Balasko fin décembre 2020 et de Pourris gâtés, une comédie familiale de Nicolas Cuche, en février 2021. Enfin, mon prochain album Silver Lining, réalisé intégralement pendant le confinement et dont chaque morceau a été réalisé en une prise, sort le 23 septembre.